Des indicateurs pour piloter une école : Quelques exemples

Des indicateurs pour piloter une école : Quelques exemples
1 vote, 4.00 avg. rating (85% score)

Les écoles sont des organismes qui doivent offrir le meilleur environnement d’apprentissage pour les étudiants en s’appuyant sur des enseignants et du personnel hautement qualifié. Bien que ces objectifs paraissent assez simples, la problématique de l’apprentissage ne se limite pas uniquement à la production d’un bulletin de notes mais doit aussi tenir compte de tous les paramètres en relation avec la pédagogie. En l’occurrence, le taux d’absentéisme, le taux d’abandon, le ratio de diplômé par promotion, le temps de transport et bien d’autres paramètres entrent dans la constitution d’indicateurs de performances. Ils servent à mettre en évidence les domaines clés qui nécessitent l’attention des autorités, avec effet immédiat. Les indicateurs sont donc pratiques pour mesurer l’efficacité d’une école.


Dans un précédent document, nous avons abordé le rôle des indicateurs pour piloter un établissement. De nombreux pays ont déjà réfléchi à la mise en place d’indicateurs pour piloter leurs écoles supérieures. Cette démarche est déjà exploitée dans nos écoles mais souvent, elle est limitée à la sphère « étude ». Elle est exploitée comme outil de description et non pas comme outil d’action. Dans cet article nous proposons de préciser les catégories d’indicateurs et des exemples que l’on pourrait mettre en place assez simplement.

VOUS AVEZ DIT KPI ?

Les indicateurs de performances (1) sont utilisés dans l’industrie pour la présentation de tableaux de bord de gestion. Ils sont construits à partir d’une situation ou d’un objectif clairement défini. Ces indicateurs permettent de réaliser un diagnostic, d’évaluer une progression ou simplement d’être informé sur l’état d’une situation. Ils sont fournis sous la forme d’indicateurs d’efficacité, d’efficience, de déploiement de ressource ou enfin, d’apprentissage. Ils doivent vérifier des critères simples tels que la pertinence, la fiabilité, la précision et la comparabilité et enfin l’actualité (2). Des sites sur Internet (3) (4) fournissent des listes plus ou moins exploitables. Les indicateurs présentés sont généralement peu documentés mais parfois suffisamment éloquents pour être exploitables. Par contre, (2), fournit des indicateurs, les sources de données ainsi que la méthodologie de production.

LE PILOTAGE DE QUOI ?

Les actions à piloter dans une école sont diverses. Par exemples, en matière d’efficacité de l’éducation, on peut mesurer le taux de rétention (nombre d’étudiants partant / nombre d’étudiants admis) ou le taux de satisfaction. Des tableaux de bords, connectables Ces indices étant généralement déjà produits à partir de questionnaires de satisfaction. Ils ne sont pas, cependant, suffisamment exploités ou valorisés. Une étude anglaise (5) a montré qu’en mesurant la performance des activités de recherche dans les universités, les actions menées sur 4 ans ont permis une augmentation de 15% des étudiants, une amélioration de la réputation des équipes de recherche et une augmentation de 20% des contrats de recherche. 15 KPI ont été mis en place dans des domaines aussi variés que le développement personnel et professionnel ou l’innovation dans l’enseignement.

En 2004, une université australienne (6) a proposée, pour améliorer l’efficience et l’efficacité, 9 indicateurs répartis selon 2 grandes catégories. Il s’agissait de mesurer le taux de rétention, la satisfaction des cours, la qualité de l’enseignement et le financement de la recherche. Des indicateurs d’efficience ont permis de mesurer les dépenses liées aux étudiants en relation avec l’enseignement, le nombre de publication réalisé ainsi que le taux d’accès d’achèvement des études supérieures. Les résultats de l’audit réalisé par le parlement australien montrent que la l’utilisation de KPI améliore la lisibilité et permet de mieux justifier des choix stratégiques réalisés par l’université.

UN INDICATEUR TRANSVERSE : LE NPS (2)

Cet indicateur peut être considéré comme un indice de satisfaction « client ». Il est généralement utilisé pour évaluer la réputation d’un établissement. Son principe de calcul est simple, sa mise en place peu compliquée, standardisée et peut s’appliquer à toutes les écoles. Il s’agit d’introduire dans un questionnaire ciblé la question suivante :

« Suite à votre expérience en xxx année, recommanderiez-vous l’ECOLE XXX à des étudiants ou des relations de travail ? Pouvez-vous m’indiquer votre avis par une note de 0 à 10, où 10 signifie que vous recommanderiez certainement votre école et 0 signifie que vous ne le recommanderiez certainement pas ».

Le mode de calcul est décrit dans la Figure 1.

nps

 Figure 1 – Calcul du NPS

Cet indice, pérenne dans le temps est un moyen simple et peu coûteux de mesurer la qualité du service par promotion, par option ou bien par école. La fréquence de mesure peut être semestrielle ou annuelle.

QUELQUES REMARQUES

Nous avions pour objectif de présenter les KPI et leur utilisation dans les écoles. Les constatations sont qu’il existe une grande littérature sur Internet mais que souvent, ces informations sont insuffisantes. Pour être exploitable, un indicateur doit être documenté, standardisé, afin de pouvoir être comparé. En l’état, les définitions ne sont pas clairement posées. Il est important de prendre en compte la diversité des services et des missions. S’appuyer sur des missions ou des objectifs standardisés permet de comparer entre eux ces indicateurs de même que la méthodologie de calcul doit être claire et transparente aussi bien pour le ou les écoles.

En résumé, les écoles utilisent des indicateurs comme outils de pilotage. Cependant, Ces outils sont généralement peu documentés, non pérennes et rarement diffusés. L’idée proposée il y a peu par la CTI de normaliser et de certifier des indicateurs pourrait faire avancer le débat. L’absence de transparence vis-à-vis de certains indicateurs nuit aux écoles. Établir un outil de pilotage géré par une institution supérieure (CTI, CGE, UGEI, etc.), comme il en existe pour les universités serait probablement bénéfique sous réserve que tous y trouvent un intérêt.

RÉFÉRENCES

1. Indicateur clé de performance. Wikipedia. [En ligne] 10 2008. [Citation : 12 02 2011.] http://fr.wikipedia.org/wiki/Indicateur_cl%C3%A9_de_performance.
2. MARTIN, Michaela et SAUVAGEOT, Claude. Construire un tableau de bord pour l’enseignement supérieur – Un guide pratique. Paris : UNESCO-IIPE, 2009. 978-92-803-2329-0.
3. KPI for Educational Institutions. Business Intelligence blog. [En ligne] 7 9 2009. [Citation : 10 04 2011.] http://blog.maia-intelligence.com/2009/09/07/kpi-for-educational-institutions/.
4. School Management Balanced Scorecard Metrics Template. Balanced Scorecard Designer. [En ligne] [Citation : 10 04 2011.] http://www.strategy2act.com/solutions/school_management_excel.htm.
5. What Can Performance Measurement and KPI do for Higher Education Institutions ? A UK Perspective. Schofield, Allan. 2006.
6. SATMETRIX. Qu’est-ce que le Net Promoter Score. SATMETRIX. [En ligne] Satmetrix, Inc. [Citation : 21 04 2011.] http://www.satmetrix.com/fr/netpromoter.php?page=1.

Pour marque-pages : permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>